HomeActualité ITCinetPay la startup ivoirienne a obtenu un financement initial de 2,4 millions...

CinetPay la startup ivoirienne a obtenu un financement initial de 2,4 millions de dollars

CinetPay, la startup ivoirienne spécialisée dans le paiement en ligne en Afrique francophone a obtenu un financement initial de 2,4 millions de dollars. Le fonds de capital-risque panafricain 4DX Ventures et la licorne Flutterwave sont les investisseurs.

Selon le site américain techcrunch.com, le fonds de capital-risque panafricain 4DX Ventures et la licorne Flutterwave sont les investisseurs du tour. Cela signifie deux marqueurs particuliers pour la paire. CinetPay est leur premier investissement dans la région francophone.

CinetPay a été fondée par Idriss Monthe et Daniel Dindji en 2016 après que le PDG Monthe eut rencontré des problèmes de perception des paiements lors de sa précédente startup, CinetCore, un site spécialisé dans la vente de noms de domaine en ligne.

« Lorsque nous avons lancé notre site Web pour vendre des noms de domaine en ligne, nous avons rencontré des difficultés pour collecter des paiements en ligne après avoir créé de nombreux comptes PayPal qui ont été bloqués par PayPal parce que nous étions en Afrique », a déclaré le PDG à TechCrunch.

« Mais le coût que nous faisons est qu’en Afrique francophone, 80% de la population a un compte d’argent mobile. Et entre 10 et 20 % des gens ont un compte bancaire et des cartes de crédit. Nous avons décidé d’explorer le domaine de l’argent mobile et de créer une passerelle de paiement, où nous agrégeons tout l’argent mobile disponible en Afrique francophone pour permettre aux commerçants d’accepter les paiements en ligne.

Une solution de paiement en ligne

La startup ivoirienne agit comme une solution de paiement en ligne et en point de vente permettant aux commerçants de traiter les paiements de plus de 130 opérateurs de paiement différents – mobile-money, cartes bancaires, portefeuilles – dans neuf pays d’Afrique francophone : Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Mali, Burkina Faso, Togo, Congo, Guinée et Bénin.

Sur la plateforme, les commerçants doivent ouvrir un compte puis télécharger leur KYC, intégrer les API de Cinet et commencer à collecter les paiements. Chaque commerçant paie des frais d’abonnement annuels de 20 $ par an et Cinet perçoit une commission de 1 à 1,5 % sur chaque transaction effectuée.

Pourtant, l’entreprise s’en est bien sortie. Jusqu’à présent, il a traité plus de 30 millions de transactions pour ces 400 commerçants actifs, traitant environ 12,5 millions de dollars de transactions par mois.

« Nous suivons le marché de l’Afrique francophone depuis un certain temps déjà et avons été impressionnés par l’objectif ambitieux de CinetPay de numériser les paiements dans la région », a déclaré Walter Baddoo, co-fondateur et associé général de 4DX Ventures.

« Nous sommes impatients de nous associer à l’équipe CinetPay aux côtés de notre société de portefeuille de longue date, Flutterwave, pour aider à inaugurer la prochaine phase des paiements numériques dans la région francophone. »

L’implication de Flutterwave dans le cycle s’inscrit dans la continuité du partenariat de la licorne avec CinetPay qui a débuté en 2019, ont déclaré les deux sociétés dans un communiqué. Il s’agit également d’une diversification par rapport aux mouvements d’argent mobile que Flutterwave a récemment réalisés en signant un partenariat avec MTN pour permettre aux entreprises de certains pays de recevoir de l’argent mobile MTN (MoMo) via la passerelle.

Le PDG de Flutterwave, Olugbenga « GB » Agboola, a déclaré que l’investissement dans CinetPay est un exemple de la vision commune du duo de « simplifier les paiements sur le continent ».

CinetPay a déclaré que l’investissement d’amorçage lui donne l’opportunité d’intensifier ses efforts de vente et de marketing sur les marchés d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Objectif simplifier le paiement et de le rendre accessible

Monthe a soutenu que malgré la taille de l’entreprise relativement plus petite que celle de ses concurrents, sa présence géographique, sa technologie et sa mission de « simplifier le paiement et de le rendre accessible via tous les canaux » la distinguent des autres acteurs. En fin de compte, le plan est d’être la principale passerelle de paiement au cours des quatre prochaines années.

Le premier agrégateur de paiement en Afrique francophone

« Notre vision est d’être le premier agrégateur de paiement en Afrique francophone d’ici 2025. D’abord en termes de notre présence géographique dans 15 pays d’Afrique francophone. D’abord en termes d’innovation, d’abord en termes de parts de marché », a-t-il remarqué de manière grandiose.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments