28 C
Abidjan
jeudi 6 octobre 22

Cyber sécurité : Le Kenya forme 2 000 jeunes experts

USIU-Africa, Kenya Bankers Association et Serianu ont dévoilé une initiative de cyber formation. Le programme formera 2 000 professionnels, renforçant ainsi la base de l’expertise du Kenya en matière de cyber sécurité.

Connu sous le nom de Cyber ​​Shujaa, la nouveauté du programme de formation s’illustre dans le développement et la mise en œuvre d’un cadre d’emploi harmonisé en cyber sécurité. Il comble le fossé entre l’industrie et les institutions de formation. Il vise à intégrer 1 000 femmes en tant que professionnelles de la cyber sécurité. Le programme soutiendra également un minimum de 30 jeunes en tant qu’entrepreneurs en cyber sécurité.

Prendre le leadership de la cyber sécurité en Afrique

S’exprimant lors de la signature du protocole d’accord entre les membres du consortium, la vice-chancelière de l’USIU-Afrique, la professeure Freida Brown a réitéré l’engagement de l’Université dans la recherche-action qui appelle à des interventions et à la co-création de connaissances avec les parties prenantes.

Il ajoute que ce projet renforce nos liens entre l’université, l’industrie, le gouvernement et la société civile afin de promouvoir de futurs partenariats similaires. Le programme se démarquera pour devenir un institut de cyber sécurité afin d’offrir une certification reconnue à l’échelle nationale dans le domaine de la cyber sécurité. Le professeur Frieda révèle que le Centre de recherche et d’innovation en informatique (CIRI) s’efforce d’être un leader régional et un acteur majeur des questions de cyber sécurité sur le continent dans les cinq prochaines années.

Pénurie d’experts en cyber sécurité

La pénurie d’experts qualifiés en cyber sécurité est un défi mondial qui nécessite 2 millions de nouveaux praticiens. Au niveau local, c’est tout aussi grave. Les recherches de Serianu montrent que le Kenya doit embaucher au moins 1 000 nouveaux experts chaque année. La recherche conclut qu’il existe une pénurie alarmante de professionnels qualifiés en cyber sécurité. Il a en outre établi le fardeau du Kenya en matière de cybercriminalité en plein essor. Il y a une estimation de 10 milliards de Kshs de pertes annuelles exacerbées par un grave manque d’experts en cyber sécurité bien formés.

« Nous avons reconnu qu’une approche multi-agences pour créer une voie permettant aux apprenants de faire la transition vers l’industrie en tant que cadres de la cyber sécurité en exercice est essentielle pour combler le déficit de compétences locales », a déclaré William Makatiani, PDG de Serianu.

Selon lui, les recherches de Serianu indiquent que davantage de femmes suivent des cours de TIC dans les établissements d’enseignement supérieur. Cela donne l’impression que le partenariat entre Serianu, USIU-Africa et l’Association des banquiers du Kenya accélérera la croissance de la base nationale d’experts en cyber-professionnels du Kenya.

Une enquête sur la cyber sécurité menée en 2019 par Serianu, révèle que seuls 10 % des professionnels de la cyber sécurité en exercice étaient des femmes malgré leur intérêt pour la carrière. Par l’intermédiaire du consortium, la Kenya Bankers Association fournira les informations sur le marché qui éclaireront l’élaboration du programme. USIU-Africa concevra le programme et veillera à ce que les jeunes en soient au cœur. La formation technique et l’immersion pratique seront proposées par Serianu.

Le PDG de Kenya Bankers, Dr. Habil Olaka, a déclaré que le secteur des services financiers était une partie intéressée clé dans son succès en raison de la nature de leur activité et du fait qu’elle touche toutes les sphères de l’économie.

Lutte contre la cybercriminalité

L’adoption rapide de la technologie par les institutions financières ont conduit à une augmentation de la fraude numérique. Les fraudeurs continuent de cibler les utilisateurs vulnérables par le vol d’identité, l’ingénierie sociale et les e-mails de phishing. Ils exploitent avec succès les faibles niveaux de sensibilisation des consommateurs.

L’évolution des tendances en matière de fraude menace les gains économiques réalisés au cours des dernières décennies. En conséquence, cela appelle les parties prenantes à travailler ensemble pour le contenir. Ce partenariat offrira une approche unique en matière de renforcement des capacités et de développement des compétences. Il existe une relation directe entre le contenu enseigné aux étudiants et les besoins actuels et futurs du secteur financier.

Une approche tripartite de l’éducation et de la formation pour une qualification et un placement rapides réduira l’exposition de l’économie aux cybercriminels en maraude qui ne sont pas découragés par les frontières géographiques.

« En tant qu’organisme faîtier des banques commerciales, la Kenya Bankers Association reste déterminée à appliquer des solutions innovantes aux problèmes de sécurité et continuera à s’engager dans des partenariats qui cherchent à apporter de la valeur à nos parties prenantes, au public bancaire et à l’économie en général », a ajouté Dr. Olaka.

Articles similaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

NOS RÉSEAUX SOCIAUX

117FansLike
113FollowersFollow
212SubscribersSubscribe

Articles récents

Abonnez-Vous
Abonnez-vous à Digital-Mag pour ne rien rater !
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
Abonnez-vous pour ne rien rater !
×
×
WordPress Popup