HomeActualité ITDigitalisation de l'agriculture : les acteurs du secteur réfléchissent à l'optimisation de...

Digitalisation de l’agriculture : les acteurs du secteur réfléchissent à l’optimisation de la productivité

Orange Business a organisé la 11è édition de sa rencontre trimestrielle dénommée Orange Business Live sur le thème : « l’innovation comme levier d’optimisation de la productivité agricole ». C’était le jeudi 24 novembre 2022, à Orange Village, siège social de cette compagnie, à Abidjan-Cocody.

La digitalisation est un outil d’aide à la décision

Pour Diack Latifa, directrice adjointe, Innovation et solutions B&B, la digitalisation est un outil d’aide à la décision, elle aide vers une agriculture plus moderne et plus inclusive. « Les capteurs, les drones, les satellites, le réseau de connectivité (5G) peuvent aider à avoir des informations fiables sur tout le long de la chaîne de valeur agricole.

Les paysans ont besoin de comprendre le niveau d’humidité du sol, de savoir s’il faut irriguer ou pas, de savoir quelle quantité de produits phytosanitaires, il faut utiliser. L’agroindustriel a besoin de savoir la transformation en temps réel dans et donc d’anticiper sur la qualité, le distributeur aussi a besoin de savoir où il peut acheter des produits de qualité l’entreprise Pour tout cela, il faut des outils technologiques qui leur permettent d’avoir toutes ces informations.

Opérateur multiservices, multiplie les solutions

C’est pourquoi, Orange Côte d’Ivoire, opérateur multiservices, multiplie les solutions qui permettent d’être plus proches des clients mais surtout de lutter contre le réchauffement climatique et contribuer à la sécurité alimentaire. Il y a l’Orange-météo qui permet de donner des informations autour de la pluviométrie, le kit-producteur qui devrait permettre au producteur d’être beaucoup plus autonome et d’entrer dans l’inclusion financière. À cela s’ajoute l’enrôlement et la géolocalisation des parcelles qui permettent de mieux gérer la production et anticiper sur les entrants », a-t-elle dit.

Avant d’ajouter que le défi reste le modèle économique, car tous les producteurs n’ont pas toujours les moyens pour s’offrir cette technologie, il y a la question de la connectivité, de l’électricité, mais Orange travaille à co-construire des modèles adaptés à chaque acteur.

Avoir une vision globale depuis la production jusqu’au consommateur

« C’est un outil qui permet d’avoir une vision globale depuis la production jusqu’au consommateur final en passant par l’usinage, mais il n’est pas toujours facile de changer les habitudes des agriculteurs acquises depuis de longue année, il est donc important d’aller progressivement avec le producteur pour qu’il comprenne, la valeur ajoutée de cette technologie », explique Hamza Bendahou, Cofondateur de Sowit.

Seulement 50% de personnes ont accès au téléphone mobile en Afrique

« En Afrique, uniquement 50% de personnes ont accès au téléphone mobile, 20% au Soudan du Sud. Malgré l’essor de la digitalisation, une très grande partie de la population n’a pas accès à l’internet. On a les téléphones basiques, il existe 150 applications numériques pour l’agriculture au Kenya, mais seulement 20% au Bénin. Il y a une sorte de fracture numérique entre les pays du continent. Il convient aussi de réfléchir, comment utiliser le numérique pour communiquer avec le plus grand nombre, d’agriculteurs surtout sur le prix et l’information nutritionnelle », affirme Kan Lohento, spécialiste agriculture numérique, au Bureau Afrique de la FAO.

Eugène YAO

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments