27 C
Abidjan
lundi 26 septembre 22

Fintech : Visa ouvre son premier centre d’innovation en Afrique

VISA, le leader mondial des paiements numériques, a ouvert un studio d’innovation au Kenya, son premier en Afrique et le sixième dans le monde, après des postes à Dubaï, Londres, Miami, San Francisco et Singapour. Le studio réunira des développeurs, des clients internes et externes de Visa et d’autres partenaires pour co-créer des solutions de paiement et de commerce.

 

Une population férue de technologie

« L’Afrique subsaharienne est une région à croissance rapide avec une population férue de technologie. Alors que nous continuons à développer l’adoption des paiements numériques dans la région, notre aspiration est d’approfondir notre collaboration avec nos clients et partenaires dans le développement de solutions conçues autour des besoins uniques de l’Afrique », a déclaré le vice-président senior et responsable de Visa en Afrique subsaharienne, Aïda Diarra.

« En tant que marque fondée sur la technologie, Visa a été à l’origine des avancées technologiques majeures qui font des paiements électroniques ce qu’ils sont aujourd’hui. Nous sommes convaincus que le studio d’innovation poursuivra cet héritage et consolidera la position de l’Afrique subsaharienne en tant que leader dans la création de solutions prêtes à l’emploi pour faire face à nos défis les plus urgents en tant que région », a déclaré Diarra.

 

Concevoir des produits destinés au marché africain

Visa a déjà utilisé ses centres d’innovation existants pour concevoir des produits destinés au marché africain, y compris une collaboration avec la fintech nigériane Paga pour développer de nouvelles solutions d’acceptation des commerçants impliquant des codes QR et la technologie NFC.

Un partenariat récent avec Safaricom du Kenya a également été encouragé dans les autres laboratoires d’innovation de Visa, permettant aux 150 000 marchands du mobile money (M-Pesa) de l’opérateur télécom d’accepter les paiements par carte.

Partout en Afrique, les entreprises locales et multinationales, ainsi que les gouvernements, prennent le relais pour lancer de tels centres d’innovation comme moyen de développer de nouveaux produits grâce à des collaborations et de rester compétitifs à l’échelle mondiale. Des organisations telles que Cisco et Philips gèrent également des laboratoires similaires à Nairobi, tandis que le gouvernement kenyan construit une ville technologique, Konza City, pour stimuler l’innovation dans le pays.

Pendant ce temps, de nombreux pôles d’innovation ont ouvert dans la capitale africaine des startups, le Nigeria, avec une concentration autour de Lagos, le centre culturel et commercial du pays, et abritant les grands du continent comme le réseau d’emplois technologiques Andela, la société de paiement Flutterwave et la plateforme de commerce électronique Jumia.

Articles similaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

NOS RÉSEAUX SOCIAUX

117FansLike
113FollowersFollow
212SubscribersSubscribe

Articles récents

Abonnez-Vous
Abonnez-vous à Digital-Mag pour ne rien rater !
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
Abonnez-vous pour ne rien rater !
×
×
WordPress Popup