27 C
Abidjan
mercredi 10 août 22

La cruauté des réseaux sociaux : plus on est exposés, plus les risques d’agression augmentent

Pour beaucoup, Instagram, Facebook ou TikTok sont des espaces de divertissement. Mais, depuis, ces réseaux sont devenus un moyen d’exposition. Garder une frontière entre vie personnelle et professionnelle est devenue de plus en plus rare.

 

Pour certains, le besoin d’exposer absolument tout ce qui concerne leurs vies sur les réseaux sociaux, en fait, peut-être une indication d’un manque de contentement et d’objectifs par rapport à leur propre vie, car ceux qui sont vraiment heureux n’ont pas le temps de s’exposer autant. Ils sont occupés, et profitent du moment présent.

Pour d’autres, leurs abonnés font parties de leurs vies, leurs familles. Alors, ils ne trouvent pas de problèmes à partager leurs joies et peines avec leurs communautés.

Le métier d’influenceur

 

Quand on parle d’exposition de vie sur les réseaux, on fait directement allusion aux influenceurs. Ceux-là même qui ont choisi de se faire de l’argent à travers les réseaux. Ce sont des personnes qui, grâce à leurs expositions sur Internet, ont une influence sur les internautes qui les suivent et sur leurs décisions d’achat. Aujourd’hui, bon nombre de jeunes aimeraient être influenceurs, pour avoir cet avantage d’être connus de tous. Mais, ces derniers oublient le risque qu’ils courent grâce à leurs nombreux posts et vidéos.

Les risques d’exposition sur internet

 

Tout le monde a droit à internet. Il suffit d’avoir un smartphone, un ordinateur, une connexion et le tour est joué. Internet abrite toutes sortes de personnes : des personnes bien, des arnaqueurs, des harceleurs et aussi des psychopathes. Le hic est que l’on ne sait pas à qui on a affaire. Tout le monde est exposé du simple fait des photos publiées, mais les influenceurs encore plus. Parmi leurs millions d’abonnés se trouvent certaines personnes présentes pour juste observer tous leurs déplacements. Souvent, elles sont prêtes à tout pour parvenir à leurs fins.

Quelques cas d’agressions dues aux expositions sur internet

 

Un jeune homme de 19 ans est mort après avoir été touché en pleine tête dans une rue de Brooklyn, à New York. Jeremiah Dickey marchait dans la rue, vers 19 heures, lorsque quelqu’un a ouvert le feu sur lui. Un voisin a déclaré à NBC New York que l’adolescent était en Facebook Live au moment du drame et que le bruit des coups de feu était clairement audible sur la vidéo. Toujours selon le voisin, la localisation de l’adolescent était activité, du coup très facile pour son assassin de le retrouver.

L’agression de Kim Kardashian

 

Il y a aussi le cas de la star des selfies Kim Kardashian qui s’est fait agresser à Paris, dans un hôtel particulier. Les braqueurs auraient pris pour 10 millions de bijoux. Entre moquerie et récupération politique, l’affaire enflamme la Toile. Selon Karl Lagerfeld, “c’est à cause de la façon dont Kim expose sa richesse et ses diamants, on ne peut pas étaler sa richesse et ensuite être surpris que des gens veuillent la partager.

D’ailleurs” Kim Kardashian regrette d’avoir exposé sa bague sur Snapchat, elle compte changer radicalement son comportement sur Internet. Comme le rapporte TMZ, elle a souhaité faire une pause d’un mois avant de faire son grand retour sur les réseaux sociaux. Mais fini les selfies parés de diamants dans des jets privés, Kim Kardashian promet de ne plus afficher sa fortune et de faire la promotion de sa ligne de vêtements d’une manière moins ostentatoire.

Quand les selfies se retournent contre toi

 

Direction le Japon où une agression s’est produite. En effet, un jeune homme de 26 ans a été arrêté par la police après avoir agressé une pop star locale alors qu’elle rentrait dans son immeuble situé à Tokyo. L’homme a été inculpé après avoir été identifié par les caméras de vidéosurveillance.

Si jusque-là, l’agression semble, malheureusement, « normale », elle l’est beaucoup moins quand l’agresseur a expliqué avoir trouvé l’adresse de sa victime à l’aide de son activité sur les réseaux sociaux et grâce à Google Street View. Comme le rapporte le site CBS News, l’homme a expliqué avoir traqué la jeune femme via les contenus qu’elle postait sur ses réseaux sociaux.

Ce dernier a tout simplement déterminé l’endroit où elle résidait en faisant un zoom sur ses yeux quand elle réalisait des selfies. Ainsi, en agrandissant la photo, l’homme a pu repérer certains détails, comme le nom de la station de métro qu’elle prenait, qui se reflétait dans ses yeux.

Savoir consommer les réseaux

 

Retenons que les réseaux sociaux ne sont pas le problème, mais les utilisateurs “oui”. Il ne faut jamais oublier que ce que l’on met sur le web devient public, malgré les paramètres de confidentialité. Il faudrait donc utiliser ces réseaux avec modération. C’est donc là la solution ! Les plateformes elles-mêmes sont conscientes de leur impact sur les vies. Plutôt que de blâmer les réseaux sociaux, il faut apprendre à les consommer. Afin d’en tirer le meilleur sans les inconvénients.

Nounty Aida Soro

Articles similaires

Laisser un commentaire

Merci d'écrire votre commentaire
Please enter your name here

NOS RÉSEAUX SOCIAUX

117FansLike
113FollowersFollow
212SubscribersSubscribe

Articles récents

Abonnez-Vous
Abonnez-vous à Digital-Mag pour ne rien rater !
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
Abonnez-vous pour ne rien rater !
×
×
WordPress Popup