HomeDigital MagL'Asie, et non l'Afrique, en tête des coupures du réseau et service...

L’Asie, et non l’Afrique, en tête des coupures du réseau et service Internet

L’Asie est la région du monde où la censure sur internet est la plus intense, révèle une étude. Jusqu’à présent, les cas de restriction d’Internet ont diminué de 14 % dans le monde au cours du premier semestre de cette année, passant de 84 au deuxième semestre 2021 à 72.

Des perturbations et des restrictions d’Internet ont été enregistrées dans 10 pays, dont 85 % en provenance d’Inde et de la région du Jammu-et-Cachemire, faisant de l’Asie le premier continent des coupures d’Internet.

 

Les plateformes de médias sociaux ont été ciblées six fois

Le continent est également en tête en termes de perturbations des médias sociaux sur une période de sept ans. Sur 72 cas de perturbation d’Internet en 2022, les plateformes de médias sociaux ont été ciblées six fois : deux fois en Europe et en Afrique, et une fois en Asie et en Amérique du Sud.

Malgré une diminution des cas, les nouvelles perturbations d’Internet ont touché plus de citoyens au premier semestre 2022 – 1,89 milliard de personnes contre 1,54 milliard au deuxième semestre 2021.

 

« Nous constatons une tendance positive des cas de restriction d’Internet à la baisse ce semestre. Néanmoins, le nombre de pays qui utilisent les interruptions d’Internet comme une arme pour faire taire l’agitation des citoyens reste inquiétant. La plupart des cas sont d’ampleur nationale ou locale où Internet est ralenti ou complètement fermé, laissant ses habitants sans la plupart de leurs moyens de communication », explique Agneska Sablovskaja, chercheuse principale chez Surfshark.

 

66 pannes d’Internet dans six pays au premier semestre 2022

 

Au premier semestre 2022, l’entreprise a enregistré 66 pannes d’Internet dans six pays et territoires : Burkina Faso, Inde, Jammu-et-Cachemire, Kazakhstan, Pakistan et Soudan.

Internet a été coupé localement dans trois pays et territoires (Inde, région du Jammu-et-Cachemire et Pakistan).

En comparaison, trois pays (Burkina Faso, Kazakhstan et Soudan) ont choisi de réduire les connexions Internet à l’échelle nationale, même si cela paralyse le plus l’économie.

 

85 % des cas de fermeture d’Internet a lieu en Inde

 

85 % des cas de fermeture d’Internet (61) se sont produits en Inde et dans la région du Jammu-et-Cachemire, deux fois au Burkina Faso et une fois dans le reste des pays touchés.

Ainsi, l’Asie est considérée depuis six mois comme le continent le plus censuré au monde.

« La légère diminution des coupures d’Internet observées à l’échelle nationale au début de 2022 fait suite à une période de dépendance sans précédent à Internet pendant la pandémie. Pourtant, ce n’est pas un répit – dans le monde entier, le déclin général des libertés se poursuit, c’est pourquoi il est essentiel de surveiller et de soutenir les droits de l’homme et la démocratie dans la sphère numérique », a déclaré Alp Toker, PDG de NetBlocks, l’organisation mondiale de surveillance d’Internet.

 

La censure des médias sociaux se propage

 

Les recherches montrent que les cas de censure des médias sociaux se sont propagés cette année sur tous les continents.

Au cours du premier semestre 2022, Surfshark a enregistré six incidents dans 5 pays : le Brésil, le Burkina Faso, le Sri Lanka et le Zimbabwe ont tous fermé leurs réseaux sociaux une fois, et la Russie deux fois, avec un cas toujours en cours. Les raisons les plus courantes de la censure étaient les troubles politiques et les manifestations.

Selon l’étude de Surfshark, 5,7 milliards de personnes dans 76 pays ont été privées d’accès à Internet depuis 2015.

En ce qui concerne les plateformes de médias sociaux, au premier semestre 2022, l’application de médias sociaux la plus couramment restreinte était Facebook. 46 % de la population mondiale a été touchée par les restrictions Facebook imposées par le gouvernement au cours des sept dernières années.

Twitter et WhatsApp suivent l’application, cette dernière étant l’application de voix sur IP (VoIP) la plus censurée. Les gouvernements ont également ciblé Instagram, Telegram et YouTube.

Actuellement, 16 des 196 pays et territoires analysés restreignent l’accès aux médias sociaux ou aux services de voix sur IP (VOIP). La plupart des restrictions en cours (12) sont enregistrées dans les pays asiatiques.

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments