26 C
Abidjan
dimanche 7 août 22

Télécoms : l’évolution du marché de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire

L’avènement du numérique a eu un impact plus que positif sur la société. Parce que le numérique a révolutionné notre manière de communiquer, d’échanger, de travailler et même de commercer. Le secteur de la téléphonie mobile est un puissant levier qui révolutionne la communication. Zoom sur la petite histoire du secteur des télécoms en Côte d’Ivoire. 

Comstar, au commencement

C’est dans les années 1994 que le secteur de la téléphonie cellulaire voit le jour en Côte d’Ivoire avec l’arrivée de Comstar et son offre Cora. Face à cette nouvelle donne, le consommateur ne sait comment se comporter.

La tâche est alors grande pour ce premier opérateur. Comstar doit mettre en place une stratégie de communication qui vise non seulement à informer le marché, mais surtout à l’éduquer à cette nouvelle technologie, ce qui nécessite de grands investissements. La téléphonie cellulaire, à cette époque, manquait d’accessibilité quant à son prix, et donc était considérée comme un produit de luxe.

Ivoiris et Loteny Télécom rentrent dans la concurrence

1996 : deux ans plus tard, Ivoiris fait son entrée sur le marché, suivie de Loteny télécom. Le marché devient concurrentiel et la population s’intéresse de plus en plus à la téléphonie cellulaire. Mais, le prix de la communication reste élevé.

2001 : La Société ivoirienne de mobiles (Ivoiris) est rachetée par le groupe Orange et devient, le 18 mars 2002, Orange Côte d’Ivoire.

2002 : avec le début de la guerre en Côte d’Ivoire, Cora de Constar rencontre des difficultés. La société ivoiro-américaine International Wireless, actionnaire majoritaire, avait dépensé beaucoup d’argent et d’énergie pour promouvoir le concept général du téléphone portable. Ainsi, Constar aura défriché le terrain pour les autres.

Orange et MTN rachètent les pionniers, Moov et Koz se lancent aussi

En 2003, elle sort de la course qui est désormais courue sans trop de ferveur par Orange et Télécel. Orange est alors le leader du marché avec à son actif plus de 1 500 000 clients.

2005 : Télécel est racheté par MTN qui, à l’instar d’Orange, est également un groupe international. La concurrence s’accentue sur le marché de la téléphonie cellulaire. Vient s’ajouter à ces concurrents Moov du groupe Atlantique Télécom.

2007 : apparition de l’opérateur Koz. Il fait son lancement le 4 juin, avec un investissement de 100 000 000 de francs CFA pour l’acquisition du matériel nécessaire au lancement du service et l’achat de la licence auprès de l’ARTCI.

Café Mobile, GreenN, Oricel… font long feu

2012 : lancement de Café Mobile. Cet opérateur représentait un investissement de plus de 40 milliards de francs CFA, dont 20 milliards pour l’acquisition de la licence pour 10 ans.

2016 : Café Mobile/ (Niamoutie Telecom), Koz/Comium, Green Network (GreenN)/Oricel/Yoomee Internet NonStop et Warid perdent leur licence et ne sont plus opérationnels. Il ne reste que les trois opérateurs sur le marché : Orange, MTN et Moov.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Merci d'écrire votre commentaire
Please enter your name here

NOS RÉSEAUX SOCIAUX

117FansLike
113FollowersFollow
212SubscribersSubscribe

Articles récents

Abonnez-Vous
Abonnez-vous à Digital-Mag pour ne rien rater !
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée. Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées.
Abonnez-vous pour ne rien rater !
×
×
WordPress Popup